© 2023 by PhotoPro Forum. Proudly created with Wix.com

avr. 16

Adgär Bära

0 commentaire

 

 

__________________________

Background

Adgär Bära

-----

“Nous, les Bära, nous sommes incorrigibles. Nous émergeons

du ventre de nos mère avec une seule chose en tête….

comment mourir.”

____________________

Il se sentait vaciller, tenir debout lui semblait être une torture , son esprit était submergé. Il fléchi alors qu'il s'appuya avec le plat de sa main pour se relever, il entendit le Bära joueur à ses trousses. Affamé, assoiffé il courait se battait depuis deux Lunes pour survivre. Du haut de c'est 11 cycles, il fût quasiment envoyé à la mort par son père. Pourquoi vous diriez vous ? Car son père avait apprit un secret bien gardé par sa femme Bära, à peine la bouche de cette dernière c'était refermé, il prit son fils et lui donna une tâche.

"Va-cherchez l'équivalent de 55 pots de miel mon fils"

"Père,allez chercher des pots de miel en pleine période de reproduction des Bära et vraiment risqué"

"Tu oserais me désobéir, de toute façon je ne te laisse pas le choix !"

Sentant un changement soudain dans le comportement de son père, il y alla sans une seconde de préparation, il su que seule sa propre force et sa capacité à réfléchir pourraient le sauver. Se faire couper la tête à 11 cycles ou se battre pour survivre; le choix était fait. Sortant du village un Bära d'une quarantaine d'années aperçut cet enfant sortir tout seul une nuit de pleine lune.Il le suivi et rentra dans un lieu ou les Bära proliférés. Utilisant sa tête le jeune garçon chassa les abeilles de leurs nids en les soufflant une poudre rougeatre à l'interieur,récoltant avec de grandes feuilles ce doux met dont les Bära raffolaient. Se sentant oppressé par les nuées d'insectes, il ne tarda pas avant que plusieurs Bära se montrent pour s'en prendre au jeune homme et prendre possession de cette sacoche pleine de miel.

Au bout de la troisième ruche, la sacoche était remplit à raz bord.

D'un seul coup plusieurs Bära sortirent de leurs cachettes, sans la moindre hésitation ces derniers se lancèrent une course frénétique pour occire ce jeune et prendre possession de leurs mets favoris le miel. Sachant,qu'il était observé attentivement depuis 1 Lune, il avait préparé des échappatoires,des pièges par-ci,par là,qui augmentait les chances de survies de ce jeune Bära. Pendant la course poursuite,un Bära fut tué par sa stupidité, il tomba dans une immense crevasse cachée par le jeune Bära une lune avant. L'autre Bära était à deux doigts d'arracher un membre à ce dernier, n'ayant pas le temps d'arrêter sa course bien trop rapide, il mourru empaler sur des pieux. Le dernier Bära avait observé ce jeune depuis sa venue dans son terrain de chasse, il connaissait l'emplacement exact des pièges et il en avait même démolis. Bien plus intelligent que ces derniers il coupa la trajectoire de la fuite du jeune Bära,ce dernier surpris de tomber nez à nez devant cette imposant Bära qui pouvait engloutir la globalité de sa tête. En une fraction de seconde une imposante patte toucha le bras gauche de ce dernier,jaugé avec une extrême précision pour ne pas le tuer sur le coup. Le bras gauche cassé est le bras droit toujours opérationnel, il reprît sa lance, avec tout le poids de son corps il la lança dans l'oeil du Bära qui se planta net dedans. Pris de frénésie ce dernier abbattu un arbre sur le coup, le Bära ne chercha plus qu'à se délecter de la chair fraiche du jeune de onze cycle.

Projeté sur une pierre,le bras ensanglanté,le jeune Bära lança un dernier assaut pour aveuglé l'imposante créature qui lui fessait face,une giclée de sang aveugla ce dernier. Suite à cette tactique,il avait deux choix fuir et ce faire rattrapé par ce dernier ou essayé de l'écorcher vif. Le jeune Bära pris un bout de sa lance en miette,puis essaya d'égorger le Bära joueur. Une fourrure bien trop épaisse pour un bout de bois biensur,juste quelque égratignures et rien d'autre. Pendant que le Bära se débattait un coup de patte arrière projeta le jeune dans les bras,d'une personne qui le suivait jusqu'à présent. Ce dernier déposa le jeune,avec la force de son élans et sa puissance titanesque il coupa net la tête du Bära joueur qui se débattait. Après son acte héroïque,il lança le sac plein de miel au jeune Bära et disparu. Ensanglanté de ces 3 Lunes passer à chercher du et survivre il le rapporta à son père. Dans les yeux de son père,haine, dégout étais présent et c'est yeux dissait clairement une phrase.

"Tu n'es qu'un enfant de putain"

 

 

 

______________________________________

***

L’opprobre d’un geste

*

~~~~

“N’oublie jamais ce que tu es.

Le reste du monde

ne l’oubliera pas.Porte le comme une armure

et cela ne pourra jamais être utilisé pour te blesser”

----------

 

Obralf Bära est extrement Honorable , il est le modèle que Vane Bara à prit dans sa vie. Il montre à tous qu'il est inflexible sur ses convictions et qu'il sait se battre pour les défendres.

Il a gagné le respect du clan Bara par ses actes, par ses mots, par sa force et par son honneur intachable à première vue.

Pourtant ce tableau blanc contient bien une tache qui le hante depuis des cycles. Obralf Bära est un homme qui n'accorde que son amour une fois et celle-ci est tombé sur une Bära déjà conquit par un autre. Une Bära avec qui il grandit et une sœur d'arme qui l'aida a peaufiner son maniement de l'épée.

Ivre durant une lune, soufflé par des idées noirs, il succomba aux désirs d'assouvir son besoin d'actes charnelle auprès d'elle contre son grée. Honteuse la Bära n'osa pas avouer à son mari ce qu'avait fait Obralf Bära, ni au clan d'ailleurs. Personne à part eux deux n'étaient au courant de cet acte des plus ignoble. Elle qui n'avait pas réussit à le repousser à cause de sa force se trouva engrosser par ce dernier et c'est quelque mois plus tard que naquit un enfant qui portait pour elle l'opprobe de ce geste. Obralf Bära se doutait que c'était son enfant en revanche il se sentait honteux et les images de cette nuit le hanté, il n'eut jamais le courage de voir cet enfant ni de parler de nouveau à cette Bära.

Derniers posts
  • Métier: Forgeron/Architecte Croyance : Ilios, Dieu du Feu https://cdn.discordapp.com/attachments/493788033649475606/535134892212617238/Heratyos.png Hératyos est née d'un père Kuna est d'une mère Tyga. Il eut grandit auprès de sa soeur jumelle Eliaenor qui elle choisit de suivre l'enseignement des Tyga. Hératyos à toujours fait preuve de perséverence et malgrés la dureté de son enfance pour endurcir son mental en tant que Kuna il prouva à de nombreuses reprises sa valeur de guerrier et de forgeron au seins d'Isulderia. Lorsqu'il prit la decision avec sa soeur de quitter l'île d'Isulderia pour retrouver la meute de Vane, c'est puisqu'ils croyaient tout les deux en l'honneur de Vane Bära et ne souhaitait plus vivre sous le joug de son frère devenu Skaar. Avec le temps Hératyos Kuna réussit à gagner la confiance de la meute et du Skaar, c'est d'ailleurs avec toute la persévérence qui le caractèrise qu'il réussit à redonner de l'honneur au seins du clan Kuna et que son clan puisse intégrer de nouveau la meute malgré l'acte de l'ancien Skaar Kah'Men Kuna. Hératyos Kuna prouva avec le temps qu'il était un architecte talentueux et un homme de parole. Emplit de sagesse c'est tout naturellement que les membres du clan Kuna lui octroyèrent le titre d'Horb Kuna. Il tâche à présent chaque jour de faire avancer le clan des Kuna et d'honnorez son sang ainsi que la meute
  • Age: 27 cycles Métier: Charpentier naval, Eleveur marin Divinité: Fredail (dieu de la fête) Description: Morben Baléa est une personne qui aime bien garder des choses cachées, mais avant tout, il aime faire la fête et il n’hésite pas un seul grain de sable à aller vers les femmes pour mieux les connaitre en profondeur. Morben Baléa est une personne assez joyeuse, surtout si il y a du rhum... Histoire: Depuis son enfance Morben appris à nager et respecter Déria avec son père. Arrivé a 14 cycles il commençait à faire la fête avec son père. Même à cette âge, il essaya le rhum qui pour lui avait un drôle de goût. Cependant, les femmes se trouvant à ces fêtes, avaient tendance à lui faire oublier cette amertume en bouche. Son paternel lui disait souvent "Bois à chaque regard que tu as envers une femme et ne détourne jamais le regard si elle te voit mon fils, montre lui qu'elle est attirante, haha". Après toutes ces fêtes, il s'en est passé des choses. Morben admirait son Père, pas que parce qu'il faisait souvent la fête, mais car il était un bon charpentier de port. Il apprit avec son père les rudiments de la charpenterie naval. Arrivé à ses 16 cycles, il apprit à faire sa première une voile. Son père lui enseigna à naviguer, comment se repérer sur Déria, ainsi que les dangers qui si trouvé. Morben apprit tout sur les une voile, comment les naviguer seul. Un jour, son père et lui prirent chacun leur bateau pour voir comment Morben arrivait sans son aide à naviguer, quand Ilor était présent. Il partit du port, c'était histoire d'un gros grain sable, mais une fois assez éloigné, une tempête commença à se rapprocher assez vite. Ils essayèrent de rentrer au plus vite à Isuldéria, mais la tempête était déjà sur eux. Sous la tempête Morben ne parvenait plus à contrôler le bateau qui coula a son tour. Morben ne savait pas que son père était accompagné de son baléa, qui pris Morben en le trainant jusqu'Isuldéria, Il comprit assez vite que c'était un baléa qui l'aida à sortir de cette tempête. Depuis ce jour, il décida de se rapprocher des bête marines, c'était pour lui des bêtes fascinantes et dignes de confiance, pour peu qu’on savait les respecter Morben apprit au fur et à mesure, les rituels Baléa. Cela lui prit un bon moment pour passer les rituels et il se demande encore maintenant, s’il lui en reste à passer. Il y avait un rituel qu'il était pressé de passer pour avoir son baléa. Cela lui rappelait le périple qu'il c'était produit pendant la tempête. Le temps passé à faire la fête, buvant le rhum et puis à ne pas oublier de lever notre chope de rhum, pour tout ce que le Skaar fait pour la meute, un grand homme oui. Morben apprit qu’un autre Skaar était venue voir son skaar. Il avait entendu vaguement son nom une fois, son père lui a juste dit que ce skaar qui était venue était un bara. Morben était partie sur Déria quand le Skaar Bara était venue sur Isuldéria. Après ce qui c'était passé à l'époque de Kamen Kuna il savait que c'était peut-être une mauvaise idée d'aller à leur rencontre, mais il avait cette envie d'aller voir comment l'honneur était vue dans cette Meute. Morben demanda du coup au Skaar l'autorisation d'aller voir cette Meute qui avait un Skaar Bara.
  • Cycles : Foutrement vieille Divinité Principale : Khérys, dieu des illusions Divinité Secondaire : Xékaren, dieu des morts et Hessiah, déesse de la luxure Profession : Druide, Tavernière, Fermière Description : Amzil Yi’wa est une vieille femme au caractère bien trempé et particulièrement têtue. En apparence, elle est de petite taille et son corps entier est parsemé de tâches brunâtres. Son visage est aussi fripé qu’une vieille baie asséchée par Amaterasu et sous ses paupières tombantes, se cachent deux petits yeux blanchâtres, mais pas moins malicieux. Histoire : Concernant son histoire, Amzil vécut une grande part de sa vie dans des cavernes Yi’wa en Isulderia, lieux qu’elle aimait particulièrement. Fille d’une Yi’wa et d’un baléa qui ne survit nullement à l’igourou, Amzil grandit dans le clan maternel et choisit tout naturellement d’y faire sa place. Sa jeunesse fut pimentée par bien des aventures diverses et variées, mais celles qu’elle aime le plus raconter à qui veut l’entendre, sont bien entendu ceux concernant sa couche. Il faut dire que, jeune, Amzil était une belle femme, avant que l’âge et ses expérimentations pour le moins explosives, en matière de mixtures, ne viennent grêler son visage. Amzil connut bien des amants, avant de finalement se lier à une Tyga. Elle n'eurent pas de descendance directe, mais ce fut tout comme. La vie suivit ainsi son cours. Ce ne fut que lorsque Vane l’éphémère, se rendit auprès du clan Yi’wa sur Isulderia, qu’Amzil Yi’wa entendit parler d’une meute qui s’était établie sur d’autres terres. Elle se devait de rencontrer cette meutes, pour des raisons bien à elle et quelques questions la poursuivait. Amzil espérait donc trouver des réponses sur ces nouvelles terres.
  • 220px-Discord.svg